Le 30 septembre 2019, le pape François instituait le dimanche de la Parole de Dieu par la lettre apostolique en forme de « motu proprio » intitulée Aperuit illis. Ces deux premiers mots sont tirés d’un verset de l’évangile de Luc : « Alors il ouvrir leur intelligence à la compréhension des Écritures » (24,45). Il s’agit du 3e dimanche du temps ordinaire.

Le pape avait manifesté son désir de voir un « dimanche consacré à la Parole de Dieu, pour comprendre l’inépuisable richesse qui provient de ce dialogue constant de Dieu avec son peuple. » C’était en novembre 2016, à l’issue du jubilé de la miséricorde (Misericordia et misera 7). Les évêques de Belgique avaient souhaité répondre à cet appel dès 2017 en faisant du 1er dimanche de l’Avent le dimanche de la Parole. Un dépliant, rédigé par la commission interdiocésaine de la pastorale liturgique, avait d’ailleurs été publié.

Cette année, le dimanche de la Parole aura donc lieu le 24 janvier. Ce dimanche, qui est in fine « un événement pour toute l’année » (AI 8) coïncide avec la semaine de prière pour l’unité des chrétiens : « célébrer le Dimanche de la Parole de Dieu exprime une valeur œcuménique, parce que l’Écriture Sainte indique à ceux qui se mettent à l’écoute le chemin à suivre pour parvenir à une unité authentique et solide » (AI 7).

« La Bible ne peut pas être seulement le patrimoine de quelques-uns et encore moins une collection de livres pour quelques privilégiés. […] La Parole de Dieu unit les croyants et les rend un seul peuple » (AI 4). Tous les chrétiens sont une nouvelle fois – Dei Verbum et Verbum Domini servent d’appui au texte ­ invités à (re)découvrir la Bible. François rappelle aussi le rapport inséparable entre cette dernière et l’Eucharistie, et plus largement les sacrements : « Lorsque les sacrements sont introduits et illuminés par la Parole, ils se manifestent plus clairement comme le but d’un chemin où le Christ lui-même ouvre l’esprit et le cœur pour reconnaître son action salvifique » (AI 8).

Le pape dégage également quelques pistes pour la célébration de ce dimanche comme un jour solennel : « En ce dimanche, de façon particulière, il sera utile de souligner sa proclamation et d’adapter l’homélie pour mettre en évidence le service rendu à la Parole du Seigneur. […] les prêtres en paroisse pourront trouver la forme la plus adéquate pour la remise de la Bible, ou de l’un de ses livres, à toute l’assemblée, afin de faire ressortir l’importance d’en continuer la lecture dans la vie quotidienne […] » (AI 3).

Loin d’avoir épuisé toute la richesse théologique et pastorale d’Aperuit illis, nous vous invitons à le découvrir gratuitement sur le site du Vatican en cliquant ici. Citons-en la conclusion : « Que le Dimanche de la Parole de Dieu puisse faire grandir dans le peuple du Seigneur la religiosité et l’assiduité familière avec les Saintes Écritures, comme l’auteur sacré enseignait déjà dans les temps anciens “Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique” (Dt 30,14).

Deux outils pour ce dimanche :

Conseil Pontifical pour la Promotion de la Nouvelle Évangélisation, Dimanche la Parole de Dieu. Guide pastoral et liturgique, Paris, Médiaspaul, 2020, 96 pages, 5,00 €.

Commission interdiocésaine de pastorale liturgique (Belgique). Dépliant dont le contenu est à consulter ici.

Maxime Bollen

Article original paru dans les Communications diocésaines de novembre 2019.